Des caméras étaient cachées dans un appartement loué sur Airbnb !

https://pixabay.com
09 novembre 2017
Par Clément Gwizdz
Il n’y avait pas un seul problème d’hygiène. L’appartement était propre et bien noté sur la plateforme de location Airbnb. Seul hic, des caméras étaient cachées afin de filmer les ébats sexuels des locataires. Les faits se sont déroulés en Floride aux États-Unis.

Attention, si vous louez un appartement ou une maison pour votre prochain week-end à la campagne ou à la mer. Inspectez-bien la chambre, le salon et la salle de bains! Il ne s'agit pas de répèrer un grain de poussière, mais des caméras.

                                  

C’est la mésaventure qu'a vécu un couple américain. Il avait loué un appartement en Floride sur la plateforme Airbnb pour passer un long week-end au soleil. Le couple originaire de l’Indiana est tombé sous le charme de cet appartement qui était bien noté sur Airbnb et qui correspondait à leurs attentes. Leur séjour se déroulait formidablement bien, jusqu’au jour où le couple a été intrigué par un petit rond noir qu’il avait aperçu sur un détecteur de fumée placé au-dessus du lit. Le couple a mené son enquête et n’a pas tardé à découvrir le pot aux roses. Le petit rond noir était en fait l’objectif d’une caméra espion avec un dispositif d’enregistrement sur une carte SD. Le propriétaire avait installé ce matériel pour tout simplement filmer et enregistrer les parties de jambes en l’air de ses locataires!

                                 

 Le propriétaire, interpellé, a maintenant rendez-vous avec la justice. Il est poursuivi pour voyeurisme. Il faut dire qu’une deuxième caméra a été retrouvée dans une autre pièce de l’appartement. La police a passé au peigne fin le logement et a saisi du matériel informatique, des disques durs, des cartes mémoires et des ordinateurs. Pour se défendre, il a expliqué que les caméras pilotables à distances étaient réservées à son usage personnel lorsqu’il n’avait pas de locataires. Le propriétaire a enfin avoué que seuls les couples consentant étaient filmés.

 Il sera difficile pour lui de se défendre puisque les forces de l’ordre ont récupéré des vidéos remontant jusqu’à 2008 ! Airbnb l'a exclu à vie.