DJ Khaled accusé de mettre de la Vodka dans les céréales de son fils

DJ Khaled
11 avril 2018
Par Aurélie AMCN
DJ Khaled est au cœur d’une polémique aux États-Unis après avoir versé de la vodka dans un bol de céréales. On vous dit tout.

DJ Khaled est le roi des réseaux sociaux. Il est même certainement plus influent que Kim Kardashian et ses selfies. Et pour cause, le DJ-producteur partage quotidiennement et toutes les heures des extraits de sa vie privée sur Snapchat ou sur Instant, mettant d’ailleurs régulièrement en scène Asahd Khaled, son fils de 1 an. Leurs faits et gestes sont donc épiés par des millions de gens à travers le monde. Des personnes qui ne manquent pas non plus d’analyser et décrypter le comportement du père avec son bambin. Ainsi, aujourd’hui, après une nouvelle publication sur Snapchat, DJ Khaled est dans le collimateur de plusieurs associations, comme le rapporte les sites américains Page Six et Fox News. 

DJ KHALED ENFREINT UNE LOI FÉDÉRALE

Dans la dite-vidéo Snapchat, le producteur du tube Wild Thoughts de Rihanna & Bryson Tiller verse du vin et de la vodka Ciroc (sa propre marque) dans un bol de céréales. Aussitôt, de nombreux internautes l’ont soupçonné de mettre de l’alcool dans le petit-déjeuner de son fils, tandis que la Truth In Advertising (TINA.org) l’accuse d’avoir enfreint une loi fédérale. Pour assurer la promotion de sa marque de liqueur, DJ Khaled aurait en effet publié plus de 300 posts rémunérés pour des boissons alcoolisées entre le mois de juin 2017 et le mois de mars 2018 ce qui est visiblement interdit aux États-Unis. 

DJ KHALED CONTRAINT DE SUPPRIMER DES PULICATIONS

De plus, six autres groupes de contrôle de la consommation d’alccol ont également récemment envoyé une lettre de mise en garde au DJ concernant ses récentes publications liées à l’alcool. Ces groupes estiment qu’une grande partie des abonnés de DJ Khaled sur les réseaux sociaux (Snapchat, Twitter, Instagram) sont des mineurs. Or, aux États-Unis, la consommation d’alcool est interdite en-dessous de 21 ans. Face à ces nombreuses accusations, DJ Khaled fait donc profil bas. La Truth In Advertising (TINA.org) affirme effectivement avoir observé un changement sur la page Instagram de l’artiste : plusieurs publications mettant en avant des bouteilles d’alcool ont été supprimées. « Le temps dira si DJ Khaled est réellement déterminé à faire en sorte que ses abonnés ne soient pas induits en erreur par des publicités trompeuses sur ses réseaux sociaux », déclare Bonnie Patten, la présidente de TINA.org dans un communiqué.

It’s a blue dot vibe! That limited edition @ciroc celebration vibe ! 🔵🔵🔵 #AD

Une publication partagée par DJ KHALED (@djkhaled) le