La pollution de l’air est néfaste pour la croissance des nouveau-nés

Pixabay
16 mai 2018
Par Virgil Bauchaud
La pollution de l’air a un impact négatif sur le développement du fœtus et du nouveau-né. C’est ce que révèle une étude de l’Inserm.

Nous y sommes régulièrement confrontés en Ile-de-France : la pollution de l’air. Une étude des chercheurs de l’Inserm montre qu’elle aurait un impact néfaste sur le poids de certains nouveau-nés. La pollution serait à l’origine d’un poids anormalement faible chez un bébé sur 100 en France. Selon l’Institut National de la santé et de la recherche médicale, 2,3% des bébés nés en 2012 avaient un poids inférieur à 2,5kg à leur naissance. Et pour la moitié d’entre eux, ce sous-poids était causé par une importante exposition de la mère aux particules fines. Ces enfants sont même susceptibles de connaître des retards intellectuels et moteurs dans leur développement.

L’étude révèle aussi que la prise en charge de ces bébés impactés par la pollution de l’air coûte 1,2 milliards d’euros. Il est recommandé aux femmes enceintes de limiter l’exposition à la pollution. Et d’éviter de se déplacer en cas de pic de pollution.