oBike : une nouvelle offre de location de vélos en libre service

oBike
10 novembre 2017
Par Bertrand Loppin
Après Vélib et Gobee.bike, oBike débarque dans la capitale. C’est le deuxième opérateur de vélos partagés en libre service sans borne d’attache. Et ce n’est pas fini… Ce qui n'est pas sans poser problème…

Il y a en ce moment une activité qui cartonne dans la capitale : la location de vélo en libre service. Vélib se transforme avec l’arrivé d’un nouvel opérateur, Smovengo, qui gèrera le service à partir du 1er janvier 2018. En cadeau bonus, vous aurez droit en moyenne à une hausse de 30% des tarifs, mais en revanche, désormais, vous pourrez disposer aussi de vélos avec assistance électrique. Dans le même temps, depuis un mois Gobee.bike s’est lancé avec une flotte vert pomme. Enfin, cette semaine, c’est oBike qui envahit les rues de Paris avec 500 vélos jaune et gris.

oBike propose une offre similaire à celle de Goobee.bike. Les vélos sont géolocalisés. Ils se dévérouillent avec un QR code qui se trouve sur le garde boue. L’opération se réalise via une appli que vous avez précédemment téléchargée sur votre smartphone. Grace à cela, vous pouvez prendre et laisser le vélo où vous voulez, 24 heures sur 24. Il n’y a pas d’abonnement. La location se fait au temps passé sur la base d’un euro de l’heure. À noter, un autre concurrent arrivera dans les prochaines semaines. Il s’agit d’Ofo. Cette entreprise originaire de Chine a annoncé son intention d’installer sa flotte de couleur jaune canari avant la fin de l’année.

Cette arrivée massive de nouveaux opérateurs dans l’offre de location de vélo en libre service ne va pas sans poser problème. Gobee.bike, oBike et Ofo permettent de prendre et de laisser un vélo n’importe où. Il risque donc d’y avoir embouteillage dans l’espace publique avec des règles d’occupation à définir. Déjà, quelques vélos de la flotte Gobee.bike ont terminé dans la Seine… Du coup la mairie de Paris a décidé de se saisir de la question dès maintenant. Une réunion de concertation avec l’ensemble des opérateurs doit se tenir le 16 novembre prochain. Chez oBike, on assure que l’on va trouver des solutions. Il est question d’attribuer des crédits et des coures gratuites pour les utilisateurs qui auront garé correctement leurs vélos ou qui auront signalé ceux qui ne le sont pas.